Frais de port 5€ · Gratuit à partir de 150€ · Livraison 24/48H

Comment bien choisir sa tente ?

Pour bien choisir votre toile de tente, nous vous proposons plusieurs critères à prendre en compte avant d’investir. Pour faire votre choix, vous devez déterminer l’usage que vous aurez de votre future tente, des conditions dans laquelle elle servira et du mode de déplacement que vous utiliserez pour la transporter.

Dans ce dossier, vous trouverez les éléments décisifs qui vous aideront à bien choisir votre tente de camping, de randonnée ou d’expédition.

Constitution d'une tente

Pour commencer, voyons les différents éléments d'une tente :

Photo des différents éléments d'une tente


  1. Double-toit : C'est le toit de la tente ! C'est l'élément qui vous protège des éléments extérieurs : vent, pluie, neige, soleil, ...
  2. Chambre : C'est là où vous dormez ! C'est l'espace intérieur de la tente.
  3. Abside : Espace libre entre la chambre et le double-toit, situé devant ou sur le côté de la tente. Il sert pour stocker votre équipement, protéger votre sac à dos de l'humidité et faire la cuisine à l'abri des intempéries !
  4. Arceaux : C'est la structure de la tente. C'est l'armature qui permet de tenir votre tente debout !
  5. Système de ventilation : Fenêtres d'aération qui favorisent la circulation de l'air afin de limiter la condensation.
  6. Haubans : Cordelettes qui permettent de tendre la tente et les tissus. Système d'arrimage pour améliorer la résistance au vent.
  7. Sardines : Piquets qui permettent de fixer la tente au sol et d'optimiser la tension du double-toit.
  8. Sac de rangement : Permet de stocker tous les éléments d'une tente dans une housse de transport.

Utilisations : camping, bivouac en randonnée, randonnée ultra-légère, expédition

Vous devez déterminer l’usage que vous aurez de votre tente. Est-ce pour une utilisation statique ou pour de l’itinérance ?

Camping  Camping

Vous restez plusieurs jours au même endroit ?
Optez pour une tente de camping. C’est votre maison, alors, choisissez un modèle confortable, d’autant plus si vous êtes véhiculé ! Les tentes de camping sont plus lourdes que les tentes de randonnée, mais offrent plus de confort pour les occupants et permettent de stocker tout votre matériel.

Randonnée & itinérance  Randonnée & itinérance

Votre programme, c’est l’itinérance en randonnée, trekking, cyclo-randonnée, canoé-camping ? Votre projet est de traverser un massif, d’explorer la montagne ? Vous avez prévu de faire du bivouac, c’est-à-dire de dormir chaque soir dans un nouveau lieu ? Vous portez la tente dans votre sac à dos ou transportez votre abri dans des sacoches de vélo ? Optez pour une tente de randonnée légère, facile à monter et résistante aux intempéries. Utilisation 3 saisons (printemps, été, automne).

Randonnée ultra-légère  Randonnée ultra-légère

C’est le même programme que pour la randonnée, mais vous avez une approche plus minimaliste. Le moindre gramme compte et vous souhaitez être le plus léger possible ! Votre projet, c’est l’itinérance, pas de vous transformer en sherpa ! Vous portez le juste nécessaire pour en profiter au maximum en limitant la fatigue liée au portage. Vous êtes un adepte de la marche ultra-légère (M.U.L), du VTT BUL, du Bikepacking ? Vous avez pour projet de participer à un raid aventure ? Choisissez une tente ultralight ! Les tentes les plus performantes pèsent moins d’un kilo par personne soit maximum 2 kilos pour une tente 2 places. Ces toiles de tentes sont techniques et fabriquées avec des matériaux innovants. Elles nécessitent d’être précautionneux, car elles sont plus fragiles que les autres modèles de tentes. Elles résistent aux intempéries (vent, pluie), mais ne sont pas conçues pour affronter des conditions dantesques. Utilisations 2/3 saisons.

Expédition & Haute-Montagne  Expédition / Camp de base / Haute Montagne

Il s’agit des tentes dites 4 saisons, c’est-à-dire capable de résister aux intempéries, toute l’année et dans toutes les conditions climatiques. Elles affrontent des vents violents, supportent le poids de la neige, le gel et les écarts de températures. Elles vous accompagnent et vous protègent dans les conditions les plus difficiles.

Regroupées dans une même catégorie, elles ont des usages divers - Exemples :

  • Tente de camp de base en Himalaya,
  • Tente d’assaut pour l’ascension d’un sommet dans les Alpes,
  • Tente d’expédition pour explorer le Spitzberg, la traversée du Groenland,
  • Tour du monde nécessitant une tente capable de supporter un usage intensif.

Ces tentes sont conçues pour voyager partout dans le monde, à toutes les latitudes et altitudes.

Saisonnalité : 2, 3 ou 4 saisons

Les tentes sont classées en fonction de leur saisonnalité. Cet indice est étroitement lié à la résistance de la tente, à savoir l’imperméabilité, la solidité des matériaux et au type de construction. Saisonnalité = niveau de protection d’une tente.

Illustration tente 2 saisons

2 saisons

Printemps/été. Elles vous accompagnent pour les bivouacs de fin de printemps jusqu’au début de l’automne dans des conditions clémentes.


Illustration tente 3 saisons

3 saisons

Printemps/été/automne. Elles sont taillées pour l’itinérance, le bivouac en randonnée au printemps, en été et à l’automne. Elles sont capables d’affronter des conditions difficiles en montagne : forte pluie, orage, vent mais ne sont pas en capacité de vous protéger dans des conditions hivernales engagées.


Illustration tente 4 saisons

4 saisons 

Toute l’année, à toutes les altitudes et toutes les latitudes, partout dans le monde. Elles résistent à un usage intensif, aux vents violents et aux tempêtes de neige. Ce sont les abris utilisés aux camps de base, en expédition et en haute montagne.


Forme de la tente

Il existe plusieurs types de tentes. Les 3 formes les plus répandues sont :

Photo de tente dôme

Tente dômes ou « igloo »

Elles sont pour la plupart autoportantes. Elles tiennent debout toutes seules. Dans un premier temps, il n’est pas nécessaire de les haubaner. Vous pouvez facilement les déplacer et ensuite les fixer au sol et utiliser les tendeurs. Elles sont faciles à monter : les arceaux se croisent et rejoignent les 4 coins de la tente garantissant une bonne stabilité et résistance au vent. Dans cette famille, nous pouvons distinguer les tentes géodésiques qui sont une évolution de la tente dôme. Elles disposent de plus d’arceaux entrecroisées offrant une stabilité et résistance accrue.


Photo de tente tunnel

Tentes tunnels

Elles sont spacieuses et disposent de grandes absides pour stocker votre équipement. Non autoportantes, elles nécessitent un haubanage intégral pour tenir debout et suppose d’avoir suffisamment de surface au sol pour pouvoir planter les sardines. Le montage est simple, ce sont les arceaux en demi-cercle qui forment le tunnel. Pour la majorité des modèles, le double-toit se monte en simultané avec la chambre. Avec les tentes tunnels, vous bénéficiez d’un abri confortable. Contrairement aux idées reçues, la forme tunnel offre une bonne résistance au vent.


Photo de tente tipi

Tentes tipi

Structure pyramidale avec un espace intérieur unique (certains modèles peuvent-être compartimentés) et disposant d’un poteau central télescopique. Les tipi sont spacieux et offrent une habitabilité confortable et conviviale. A l’intérieur, vous tenez debout ! Certains modèles sont compatibles avec l’usage d’un poêle à bois. Les modèles les plus légers offrent un rapport confort/poids très attractifs. Contrairement aux idées reçues, le tipi offre une excellente résistance au vent.


Auto-portance : Autoportante ou non ?

Photo de tente autoportante

Autoportante

Lors du montage, une tente autoportante tient debout sans sardines et haubans. Ensuite, il faut la fixer et la haubaner par sécurité, pour une meilleure stabilité au vent et pour bien tendre la structure. Vous pouvez facilement la déplacer sans devoir totalement la monter et la démonter. Elle nécessite peu de surface au sol. Vous pouvez l’installer sur des sols difficiles : sable, sols caillouteux, endroit où la fixation des sardines s’avère compliqué.


Photo de tente non autoportante

Non-autoportante

Ce type de tente ne tient pas debout. Il est nécessaire de la fixer au sol et d’utiliser les haubans pour que la structure tienne debout. Au premier abord, cela peut sembler être un désavantage, mais à l’usage, il s’avère que le montage est très simple et rapide et s’avère très pratique par temps de pluie. Une tente non autoportante nécessite d’avoir un sol où il est possible de planter des sardines.


Photo de tente semi-autoportante

Semi-autoportante

La structure tient quasiment tout seule, mais nécessite tout de même de devoir utiliser 1 ou 2 sardines pour optimiser le volume.


Type de tente : mono-toit ou double-toit

Mono-paroi

Elle ne dispose pas du duo « chambre intérieure + double-toit. » Elle a uniquement un simple toit : mono-toit ou mono-paroi.

  • Avantage : la légèreté avec un excellent rapport volume/poids en comparaison à une tente double-toit. 
  • L’inconvénient : la gestion de la condensation qui se forme à l’intérieur de l’habitacle. L’évaporation de l’humidité interne est moins optimale qu’avec une tente double-toit. Les mono-parois sont principalement utilisées en alpinisme, comme tentes d’assaut.

Double-paroi

Elle dispose d’une chambre intérieure et d’un double-toit. Ce dernier protège du vent, de la pluie et des intempéries. La toile extérieure a subi un traitement de surface la rendant hydrofuge. Le système double-paroi optimise la circulation de l’air et minimise le phénomène de condensation.

Type de structure

Une tente tient debout grâce à son armature. Il en existe plusieurs sortes :

Photo de tente gonflable

Gonflable

Structure gonflable, boudins d'air.


Photo de tente à arceaux

Arceaux

En aluminium, en fibres de verre, en carbone ou en fibres composites.


Photo de tente à mât

Mâts

En acier ou en aluminium pour soutenir un tipi ou un tarp.


Photo de tente à bâtons

Bâtons de randonnée

Les abris minimalistes utilisent ce type de montage pour optimiser le poids et l’encombrement.


Capacité et confort

Capacité : c’est le nombre de personnes à abriter. Les critères à prendre en compte dans le choix de la taille sont :

  • Largeur et longueur à l’intérieur de la chambre. Vérifiez ces éléments, sachant qu’un matelas de randonnée standard mesure 51 cm de large.
  • Hauteur sous plafond : tenez-vous assis ? 
  • La forme de l’espace intérieur est importante : hauteur similaire de bout en bout ou différente au niveau de la tête et des pieds ? Les parois sont-elles verticales ou en biais ? Lorsqu’elles sont verticales, le volume interne est plus spacieux.
  • Abside : avec ou sans ? L’abside permet de stocker une partie de votre équipement et si besoin de préparer à manger en cas d’intempéries.

Le nombre de place impacte le poids et le volume de la tente, mais aussi la surface au sol nécessaire pour l’installer.

Confort : c’est l’espace de vie disponible dans la chambre intérieure, la hauteur de la tente et l’espace intérieur et extérieur (sous abside) pour ranger votre matériel.

Nombre de portes : plus elles sont nombreuses et plus elles facilitent les entrées et venues des occupants. Elles améliorent la circulation de l’air dans la chambre.

Nombre d’absides : elles permettent d’entreposer vos affaires personnelles (chaussures, sacs à dos) sans encombrer la chambre intérieure. En fonction de sa taille, vous pourrez cuisiner à l’abri des intempéries.

Matériaux : solidité, protection et imperméabilité

La tente, c’est votre maison. Elle vous protège contre les éléments extérieurs. Les matériaux utilisés sont des critères primordiaux pour le choix de votre tente. Ils déterminent la solidité, la durabilité, le degré de protection de votre abri. Ils influencent le poids et le volume final, ainsi que le prix.

Illustration Ce qu'une tente doit être

Une tente doit être :

  • Solide : résistante au vent, aux déchirures, aux sols abrasifs.
  • Imperméable : elle protège de l’humidité et de la pluie.
  • Protectrice : contre les insectes volants et rampants.
  • Un rempart contre les rayons ultraviolets UV

Pour atteindre cet objectif, les fabricants utilisent des matériaux innovants plus ou moins protecteurs, résistants et légers.

Pour comprendre les caractéristiques techniques d’une tente, vous devez connaître les spécifications des tissus d’une tente :

  • Le type du tissu : polyester, nylon (polyamide), coton.
  • Le procédé de tissage : ripstop, tafetta.
  • La résistance des matériaux exprimés en deniers (D). Plus le nombre de denier est important, plus le fil est résistant à la déchirure. Considérez-le comme l’épaisseur de la fibre.
  • Le nombre de fils « Thread Count (T) » : c’est la somme des fils verticaux et horizontaux par mètre carré. Un nombre de fils plus élevé ne signifie pas toujours un tissu plus résistant.
  • Le type de traitement de la toile (enduction) : silicone, polyurethane (PU), DWR
  • La résistance à la traction est exprimée en kg ou en Newton.
  • Le poids du tissu : exprimé en grammes par m²
  • L’imperméabilité : mesurée en colonne d’eau ou indice Schmerber exprimé en mm. Cet indice est mentionné pour la toile extérieure et le tapis de sol. Dans l’univers des tentes, l’imperméabilité peut aller de 1200 mm pour un double-toit (tente ultralégère) et jusqu’à 10 000 mm pour un tapis de sol (tente d’expédition).

Tissus

Les principaux matériaux utilisés pour la fabrication d’une toile de tente sont le polyester et le nylon. D’autres matériaux peuvent être employés : le coton.

  • Nylon (polyamide) : tissu synthétique léger, souple, résistant à la déchirure et à l’abrasion (frottements). Il se dilate lorsqu’il est mouillé. C’est un tissu haut de gamme utilisé pour les tentes les plus légères. Le nylon est sensible aux UV. On applique un traitement de surface pour l’imperméabiliser et le rendre résistant aux ultraviolets.
  • Polyester : tissu synthétique plus lourd et moins élastique que le nylon. Il ne se dilate pas et conserve sa forme. Sa résistance aux brusques tensions est cependant moins importante que celle du nylon. Parce que le nylon absorbe l’eau, le polyester est couramment utilisé pour le double-toit et le sol. Pourtant, le nylon revêtu de silicone résiste à l’absorption de l’eau et s’avère aussi efficace qu’un polyester enduit de PU. Le nylon traité offre un rapport légèreté/résistance plus intéressant que le polyester. Les modèles des tentes ultralégères n’utilisent plus le polyester en raison de son poids au m².

Procédés de tissage

Plusieurs procédés de tissages sont utilisés dans la conception des étoffes : Ripstop, Tafetta.

  • Ripstop : il augmente la résistance d’un tissu à la déchirure et à l’abrasion. La fabrication Risptop peut être utilisée pour les tissus en nylon et en polyester.
  • Taffeta : tissage lise et solide et considéré comme durable. C’est un procédé utilisé pour le nylon et le polyester. Le taffeta sèche rapidement, est hydrofuge et est imperméable au vent.

Enductions et traitements de surface

L’enduction, c’est le traitement de surface qu’on applique sur un tissu. Il permet une meilleure protection en terme de durabilité, d’imperméabilité et de résistance aux rayons ultraviolets (UV). L’exposition aux UV réduit considérablement la solidité du tissu vis-à-vis des déchirures.

Ce traitement va rendre étanche la tente et constitue une barrière aux UV. Les fabricants utilisent trois types de procédés :

  • Enduction polyuréthane (PU). Il est appliqué en fines couches sur le tissu. Plus la couche est épaisse, plus le tissu est imperméable, mais plus il est lourd. Le PU permet d’atteindre des valeurs d’imperméabilité (colonne d’eau) de 800 mm à 10 000 mm. 
  • Enduction polyuréthane thermo-plastique (TPU). Ce revêtement offre une meilleure résistance à l’usure, une meilleure liaison et donc une plus grande durabilité que les revêtements PU conventionnels.
  • Enduction silicone : généralement appliqué sur le nylon, le silicone est un enduit élastique et durable. Il accroit la résistance à la déchirure et aux UV. Il est appliqué en couches superposées sur les 2 côtés du tissu. Il augmente la durée de vie des couleurs de la tente.

Certaines tentes ont un traitement PU sur la face interne et siliconé sur la face externe afin d’obtenir tous les avantages des deux revêtements. Les tentes les plus haut de gamme utilisent une enduction siliconé sur les 2 faces.

Il est important de noter que les revêtements en silicone et en PU se dégradent avec le temps. La flexion et le plissement du matériau, l’exposition aux rayons du soleil entraineront une réduction de la teneur en colonne d’eau. Avec le temps, l’imperméabilité décroit. Il est donc important d’opter pour une tente avec un indice de colonne d’eau élevé. La durée de vie totale de la tente sera augmentée.

Eléments protecteurs

Photo des éléments protecteurs d'une tente (double-toit, chambre, sol)

Les tentes double-toit sont composées d’un double-toit, d’une chambre et d’un sol. Le sol étant rattaché à la chambre. Ces 3 éléments ont des fonctions particulières. Ci-après, nous vous montrerons comment interpréter les spécifications fournies par les fabricants.

Double-toit

L’enveloppe extérieure. C’est le tissu qui protège l’habitacle et les absides des intempéries : vent, pluie.

Comment lire les spécifications d’un double-toit ?

Exemple : 20D x 330T ripstop nylon 1200 mm polyurethane Durashield & silicone

  • 20D : la résistance du tissu en 20 deniers 
  • 330T : nombre de fils Thread Count
  • Nylon Ripstop : le tissu et le procédé de tissage
  • 1200 mm : la colonne d’eau – l’indice d’imperméabilité
  • Polyurethane Durashield : l’enduction étanche sur la face interne du double-toit
  • Silicone : l’enduction déperlant sur la face externe du double-toit

Chambre intérieure

C’est l’endroit où vous dormez. Elle est composée d’un plafond, des murs, d’un sol et d’une ou plusieurs portes. Les murs sont en tissus plein, soit sont composés de tissu plein et de tissu moustiquaire (en Mesh). La chambre protège des insectes rampants et volants, de la poussière, de l’humidité et a une fonction d’isolant thermique.

Comment lire les spécifications d’une chambre ?

Exemple : 30D Ripstop Nylon & 15D No-See-Um Moskito Mesh nylon

  • 30D Ripstop Nylon Nylon Ripstop : panneau plein en nylon ripstop 
  • 15D No-See-Um Moskito Mesh nylon : panneau en filet. Tissu moustiquaire en nylon mesh de 15 deniers.

Panneaux plein et tissu mesh

La toile intérieure d’une tente 4 saisons est fabriquée avec des murs pleins, tandis que les tentes plus légères (et 3 saisons) alternent entre panneaux plein et panneaux en mesh. Les toiles intérieures des tentes dites ultra-légères sont quasiment composées que de moustiquaires. Le mesh ou tissu moustiquaire favorise la circulation de l’air et allège le poids de la tente. N’ayez crainte, l’air circule mieux, mais vous ne passerez pas votre nuit dans les courants d’air ! Le tissu plein apporte plus de confort et isole mieux.

Une tente dite 4 saisons, c’est-à-dire utilisable toute l’année et donc l’hiver ne tient pas chaud ! Elle est conçue pour un usage intensif et résiste aux éléments. En soit, une tente ne tient pas chaud, elle vous protège de l’extérieur, mais vous constaterez toujours un écart de température de plusieurs degrés entre la température extérieure et intérieure. C’est ce qui provoque le phénomène de condensation, lié aussi à la sudation corporelle des occupants.

Sol

À ne pas confondre avec le tapis de sol (footprint) qui est une bâche de protection supplémentaire à glisser sous le sol de la tente. Le sol, lui est intégré à la chambre intérieure. Il doit être robuste et résistant aux accros. Comparé à un double-toit ou aux murs de la chambre intérieure, le tissu est plus dense (nombre de denier plus élevé) et l’imperméabilité est plus importante (colonne d’eau). Il est soumis à plus de contraintes : humidité plus importantes, sols abrasifs, frottements. Cependant la contrainte aux rayons ultraviolets est moindre.

Comment lire les spécifications d’un sol ?

Exemple : 70D taffeta nylon, PU coated, 10000 mm water column

  • 70D taffeta nylon : nylon 70 deniers avec un tissage taffeta
  • PU coated : enduction en polyuréthane
  • 10000 mm water column : imperméabilité importante de 10 000 mm

Coutures

Les coutures sont le point faible des tentes. Potentiellement, c’est par les coutures que l’eau peut s’infiltrer. Pour éviter ce problème les fabricants utilisent 2 procédés pour rendre les fils imperméables :

  • Traitement en silicone sur les coutures. Utilisation dans le cadre des tissus en nylon.
  • Bandes thermo-soudées ou thermocollantes sur les coutures dans le cadre des tissus en polyester.

Certains fabricants utilisent des fils traités déparlant afin de renforcer l’imperméabilité de la couture.

Arceaux

Photo des différents types d'arceaux (aluminium, carbone, composite)

Comme évoqué plus haut, plusieurs types d’armatures existent pour le montage d’une tente. Nous donnons ici des précisions sur les technologies d’arceaux plus fréquemment utilisés : fibres de verre, aluminium, carbone et fibres composites. Les trois fabricants les plus réputés dans la fabrication des arceaux sont Dongah Aluminium Corporation (DAC), Yunan et Easton.

Fibres de verre

Les arceaux en fibre de verres sont utilisés pour les tentes de camping bas de gamme. Ils ont tendance à être plus lourds et sont susceptibles d’éclater dans le temps.

Aluminium

La plupart des tentes de randonnée utilisent des arceaux en aluminium en raison de leur excellent rapport poids/résistance. Les arceaux DAC sont les plus répandus. Ces types d’arceaux sont généralement utilisés pour les tentes de randonnée haut de gamme.

Les fabricants utilisent des arceaux de tente conçus à partir d’alliage d’aluminium de série 6000 ou 7000. La série 6000 combine un mélange d’aluminium, de magnésium, de silicium et d’autres oligo-éléments. Cet alliage est solide, résistant à la corrosion, même s’il est rayé. L’alliage 6061 est le plus couramment utilisé.

Les alliages de la série 7000 sont un mélange d’aluminium, de zinc et d’autres oligo-éléments. Cette combinaison est plus résistante que la série 6000. L’alliage 7001 est le plus couramment utilisé car il offre une grande résistance à l’élasticité et à la corrosion.

Les arceaux en aluminium sont répertoriés par un nombre comme 6061 ou 7001 mais aussi avec par une lettre et un chiffre de type « T6 » qui détermine le traitement de l’aluminium et qui définit sa rigidité. Plus le chiffre est élevé, plus l’arceau est rigide. Les fabricants doivent trouver un compromis entre rigidité et souplesse. Trop souple, un arceau peut plier. Trop rigide, il peut casser sous la pression de la tension ou du vent.

DAC propose plusieurs types d’arceaux ayant des constructions différentes :

  • PressFit : méthode de collage de la jointure / virole et du tube principal. L’insert est fixé par collage ou sertissage au tube principal.
  • Featherlite : point de jonction arceau contre arceau qui remplace les inserts collés. Afin d’obtenir une bonne jonction, une extrémité a dû être estampée. L’autre extrémité a été allongée pour accueillir la partie estampée.
  • Featherlite NSL : cette technologie combine les technologies Featherlite et l’alliage TH72M afin de réduire le poids et d’augmenter la résistance aux points de connexion des arceaux. Il est conçu pour connecter différents diamètres d’arceaux sans pièces supplémentaires. Ces arceaux utilisent un système de jonction où une extrémité élargie (tube d’insert est pressée à l’intérieur d’un tube principal. Ce dispositif permet d’obtenir un espace intérieur plus confortable avec des parois plus verticales.
  • DAC Green Anodisation : processus d’anodisation des arceaux qui évite l’utilisation de métaux lourds et toxiques dans le processus de finition. L’aluminium est anodisé pour le rendre plus résistant à la corrosion. Ce procédé nécessite de l’acide nitrique et phosphorique au stade de polissage. DAC en utilisant la technologie Green Anodizing élimine l’usage de ces acides.

Carbone

Le carbone est extrêmement léger et durable avec un rapport résistance / poids, 5 fois supérieur à celui de l’acier et 60% plus résistant à la déflexion que les arceaux en aluminium.

Fibres composites

Easton a développé des arceaux en fibres composites appelés Easton Syclone. Ils sont légers, robustes surtout beaucoup plus flexible que l’aluminium ou le carbone. Contrairement aux arceaux en aluminium et en carbone, les arceaux Syclone sont construits avec des matériaux composites qui se fléchissent sous la tension mais reviennent à leur forme initiale.

Le type de matériaux utilisé à son importance, mais le diamètre d’un arceau influence sur la solidité d’une tente. Il doit être proportionné vis-a-vis de la structure et du volume de la tente. Les tentes de randonnée les plus légère utilisent des arceaux de 8,7 mm de diamètre tandis que les tentes 4 saisons seront dotés d’arceaux de 10 mm de diamètre. Les fabricants de tente donnent des informations concernant le diamètre, la longueur totale des arceaux et les dimensions des sections d’arceaux.

Zip – Fermeture éclair

La plupart des tentes utilisent les zips du fabricant YKK. L’ennemi du Zip, c’est le sable. Bien que de très bonne qualité, un zip YKK peut-être grippé par des grains de sable. Il est nécessaire d’entretenir les zips en les nettoyants régulièrement avec une brosse à dent.

Sardines

Photos de différents types de sardines

Les tentes sont livrées avec des sardines. Elles peuvent être en :

  • Acier inoxydable : robustes mais lourdes
  • Aluminium : légères
  • Titane : ultra-légères mais onéreuses
  • Plastique ABS : solides et bon marché
  • Tissu : utilisées pour les sols mous – ancres à neige/sable

Elles ont des formes différentes : en crochet (acier et alu), profilés en forme de V ou Y (alu) en pointe (titane)… Certains piquets ont une meilleure tenue dans les sols meubles, d’autres sont plus efficaces dans les sols durs.
La sardine n’est pas un critère décisif dans le choix d’une tente, car vous pouvez vous en procurez séparément. Bien souvent, vous devez acheter des piquets supplémentaires, car pour réduire le poids de la tente emballée, les fabricants en mettent le juste nécessaire.

Ventilation, aération et limitation de la condensation

Photos de la ventilation d'une tente

La condensation est un phénomène normal et naturel, mais il peut poser problème, car en s’accumulant l’humidité mouille vos affaires et notamment votre sac de couchage. Une tente qui ne condense pas, n’existe pas, mais il est possible de limiter le phénomène en optant pour une tente dotée :

  • De systèmes d’aération, de portes et d’ouvertures.
  • De panneaux en tissu moustiquaire (mesh).
  • D’un double-toit qui laisse passer l’air au niveau du sol et qui est suffisamment éloigné de la toile intérieure.
  • Les fabricants vendent des tapis de sol supplémentaires (footprint). Ils vous protègent de d’humidité remontant du sol.

Ces dispositifs favorisent la circulation de l’air dans l’habitacle et évitent l’accumulation d’humidité. Pour éviter la condensation, aérez votre tente, dormez les portes ouvertes et plantez votre abri loin des points d'eau et des zones humides.

Poids et encombrement

C’est un critère de base à prendre en compte suivant votre mode de déplacement. En randonnée, la notion de légèreté est cruciale, car c’est vous qui portez votre tente sur le dos. Si vous partez en itinérance, privilégiez une tente légère ! Plus la tente sera compacte et moins elle prendra de place dans votre sac à dos !

Le gain de poids se fait forcément au détriment de l’habitabilité et de la résistance des matériaux. Suivant votre programme et votre mode de déplacement, le critère de poids n’est pas le seul à privilégier.

Facilité et temps de montage

La rapidité de montage et démontage varie en fonction de la forme et de la structure de la tente : dôme, tunnel, tipi, avec arceaux, structure gonflable… Elle est aussi fonction du type de construction. A savoir : montage simultané de la chambre intérieure et du double-toit (tente tunnel) ou montage de la chambre intérieure puis du double-toit ou inversement.

Avantages et inconvénients du montage des arceaux sur la toile extérieure :

Le principe est de glisser les arceaux dans les fourreaux cousus dans le double-toit.

  • Vous montez le double-toit en premier, ce qui est très pratique par temps de pluie. Une fois le double-toit monté, vous pouvez fixer la chambre intérieure au sec. 
  • Dans ce cas, la plupart du temps, le double-toit et la chambre sont solidaires. Le montage se fait en simultané, ce qui fait gagner un temps précieux. Revers de la médaille, lorsque vous souhaiter séparer les 2 éléments (pour le séchage ou pour vous répartir la charge), il faut décrocher toutes les attaches et cela peut-sembler fastidieux.

Avantages et inconvénients du montage des arceaux sur la toile intérieure :

C’est ce qu’on appelle le « montage par jetage », une fois la tente intérieure préalablement installée, on jette le double-toit par-dessus.

  • Par temps chaud, il est possible de ne monter que la toile intérieure. Vous obtenez ainsi un abri ventilé avec vue sur les étoiles !
  • Lors du montage sous la pluie, le temps de fixer la toile extérieure par-dessus, le tissu de la chambre intérieur se fait mouiller.

La couleur

Photos de tentes de différentes couleurs

Le choix du coloris n’est pas anodin :

Du point de vue pratique

  • Les couleurs claires sont à privilégier pour les tentes d’expéditions. Par mauvais temps, il est toujours plus agréable d’avoir de la clarté à l’intérieur de son abri, surtout si la situation se prolonge plusieurs jours.
  • Les couleurs sombres sont à privilégier si vous ne souhaitez pas être gêné par le jour ou la clarté de la nuit : par exemple avec le soleil de minuit durant l’été en Scandinavie et dans les pays nordiques.

Du point de vue esthétique

  • Vous souhaitez vous fondre dans la nature et être discret ? Optez pour des couleurs naturelles ! 
  • Vous voulez être visible pour des questions de sécurité ? Optez pour le rouge, l’orange ou le bleu UN (bleu utilisé par l’ONU « casque bleu »). 
  • Vous voulez une tente photogénique pour réaliser vos plus beaux clichés de vacances ? Choisissiez une tente colorée !

Prix

Le prix d’une tente est fonction des matériaux utilisés, de la qualité des finitions et du lieu de fabrication.

Autres critères de choix

  • Accessoires : nombres de poches, éléments livrés avec la tentes (sardines, haubans, kit de réparation).
  • Le lieu de fabrication : la plupart des tentes sont fabriqués en Asie, mais quelques fabricants produisent en Europe.